© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
plans anciens de Chamrousse
Que   de   chemin   parcouru   entre   nos   cartes   géographiques   modernes   et   celles   qui   étaient   dressées   par   le   Service   Géographique   de   l'Armée   (SGA),   remplacé   en   1940 par l'Institut Géograhique National (IGN). Dans   cette   page,   une   curiosité   :   une   carte   de   Champrousse   * ,   imprimée   par   le   tout   récent   IGN   en   1941,   mais   reprenant   les   relevés   effectués   en   1887   -   1897 .   Sur   les pentes   de   Chamrousse,   inutile   de   chercher   le   refuge   du   CAF,   celui-ci   datant   de   1911.   En   revanche,   on   y   notera   le   chalet   de   Roche   Béranger ,   là   où   avait   séjourné durant tant d'années le Père Tasse (jusqu'en 1885). Au   début   des   années   1900,   le   Syndicat   d'Initiative   de   Grenoble   et   du   Dauphiné    avait   édité   plusieurs   croquis   itinéraires    dont   on   trouvera   ici   3   exemplaires. A   l'époque, il   fallait   commencer   son   excursion   depuis   la   vallée,   en   général   à   Uriage   où   le   tramway   électrique   acheminait   les   voyageurs,   ou   encore   à   Séchilienne   desservi   par   un tramway à vapeur. Par   ces   cartes,   plongez-vous   dans   cette   époque   révolue,   où   le   temps   parcouru   signifiait   encore   quelque   chose   (imaginez   qu'il   fallait   13h45   pour   aller   de   Paris   à Grenoble en 1872 par le chemin de fer... à comparer à nos 2h55 par TGV). * à l'époque Chamrousse était souvent orthographiée Champrousse, voire Chanrousse
Dans les 2 plans ci-contre : reproduction   de   gauche   :   l' intégralité   de   la   carte    (relevés   1887   -   97)   depuis le   Pinet   d'Uriage   au   Nord   jusqu'à   Chamrousse   et   le   plateau   de   l'Arselle   au Sud. reproduction   de   droite   :   un   extrait    de   cette   même   carte,   zoomant   sur   le secteur   de   Chamrousse,   avec   en   surcharge   la   voirie   existante   de   nos   jours . Y a aussi été ajouté le lac artificiel des Vallons. Muni   de   cet   extait,   sur   le   terrain,   on   pourra   ainsi   s'imaginer   ce   qu'était   le Chamrousse   d'il   y   a   130   ans.   Un   impératif   toutefois   :   il   faut   savoir   décrypter une carte, le GPS n'étant d'aucune utilité bien entendu. Agrandissez ces reproductions pour en voir les détails.
croquis itinéraire n° 3 du Syndicat d'Initiative de Grenoble Uriage, Prémol, Séchilienne
croquis itinéraire n° 19 du Syndicat d'Initiative de Grenoble Prémol à la Croix de Chamrousse
croquis itinéraire n° 51 du Syndicat d'Initiative de Grenoble Uriage au chalet hôtel du Recoin de Chamrousse
cliquer sur un croquis itinéraire pour l’agrandir
Aujourd'hui,    on    prend    sa    voiture    ou    on    emprunte    le    car    pour commencer    à    Chamrousse    même    une    randonnée    ou    une    balade. Mais   qu'en   était-il   quand   Chamrousse   n'était   accessible   qu'à   pied   ou   à dos de mulet ? Les   3   croquis   itinéraires ,   reproduits   ici,   édités   au   début   des   années 1900   par   le   syndicat   d'initiative   de   Grenoble,   en   donneront   une   idée.   Il serait   d'ailleurs   intéressant,   et   curieux,   de   suivre   ces   itinéraires   depuis la vallée. Pour   monter   d'Uriage   à   Roche   Béranger,   le   Guide   Joanne   (édition 1911)   -   précurseur   des   Guides   Bleus   -   estimait   le   temps   de   parcours   à 4h40   par   la   Chartreuse   de   Prémol,   à   3h40   par   le   Pré   Gaudet,   ou   à   5h par   les   Seiglières.   Au   chalet   qui   avait   appartenu   au   Père   Tasse,   on était assuré de trouver "provisions et hospitalité".
plans anciens de Chamrousse
Que   de   chemin   parcouru   entre   nos   cartes   géographiques   modernes   et celles    qui    étaient    dressées    par    le    Service    Géographique    de    l'Armée (SGA), remplacé en 1940 par l'Institut Géograhique National (IGN). Dans   cette   page,   une   curiosité   :   une   carte   de   Champrousse   * ,   imprimée par   le   tout   récent   IGN   en   1941,   mais   reprenant   les   relevés   effectués   en 1887   -   1897 .   Sur   les   pentes   de   Chamrousse,   inutile   de   chercher   le   refuge du   CAF,   celui-ci   datant   de   1911.   En   revanche,   on   y   notera   le   chalet   de Roche   Béranger ,   là   où   avait   séjourné   durant   tant   d'années   le   Père   Tasse (jusqu'en 1885). Au   début   des   années   1900,   le   Syndicat   d'Initiative   de   Grenoble   et   du Dauphiné    avait   édité   plusieurs   croquis   itinéraires    dont   on   trouvera   ici   3 exemplaires.   A    l'époque,    il    fallait    commencer    son    excursion    depuis    la vallée,    en    général    à    Uriage    où    le    tramway    électrique    acheminait    les voyageurs, ou encore à Séchilienne desservi par un tramway à vapeur. Par   ces   cartes,   plongez-vous   dans   cette   époque   révolue,   où   le   temps parcouru   signifiait   encore   quelque   chose   (imaginez   qu'il   fallait   13h45   pour aller   de   Paris   à   Grenoble   en   1872   par   le   chemin   de   fer...   à   comparer   à   nos 2h55 par TGV). * à l'époque Chamrousse était souvent orthographiée Champrousse, voire Chanrousse
Dans les 2 plans ci- contre : reproduction   de gauche              : l' intégralité    de la               carte   (relevés   1887   - 97)     depuis     le Pinet     d'Uriage au   Nord   jusqu'à Chamrousse   et le     plateau     de l'Arselle          au Sud. reproduction   de droite       :       un extrait    de   cette   même   carte,   zoomant   sur   le   secteur   de   Chamrousse, avec   en   surcharge   la   voirie   existante   de   nos   jours . Y   a   aussi   été   ajouté   le lac artificiel des Vallons. Muni   de   cet   extait,   sur   le   terrain,   on   pourra   ainsi   s'imaginer   ce   qu'était   le Chamrousse    d'il    y    a    130    ans.    Un    impératif    toutefois    :    il    faut    savoir décrypter une carte, le GPS n'étant d'aucune utilité bien entendu. Agrandissez ces reproductions pour en voir les détails.
Aujourd'hui,   on   prend   sa   voiture   ou   on   emprunte   le   car   pour   commencer à   Chamrousse   même   une   randonnée   ou   une   balade.   Mais   qu'en   était-il quand Chamrousse n'était accessible qu'à pied ou à dos de mulet ? Les   3   croquis   itinéraires ,   reproduits   ici,   édités   au   début   des   années 1900   par   le   syndicat   d'initiative   de   Grenoble,   en   donneront   une   idée.   Il serait   d'ailleurs   intéressant,   et   curieux,   de   suivre   ces   itinéraires   depuis   la vallée. Pour   monter   d'Uriage   à   Roche   Béranger,   le   Guide   Joanne   (édition   1911) -   précurseur   des   Guides   Bleus   -   estimait   le   temps   de   parcours   à   4h40 par   la   Chartreuse   de   Prémol,   à   3h40   par   le   Pré   Gaudet,   ou   à   5h   par   les Seiglières.   Au   chalet   qui   avait   appartenu   au   Père   Tasse,   on   était   assuré de trouver "provisions et hospitalité".
cliquer sur un croquis itinéraire pour l’agrandir
© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales