© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales
randonnée à la cascade de l’Oursière
L'attrait   pour   les   chutes   vertigineuses   de   la   cascade   de   l'Oursière    ne   date   pas   d'aujourd'hui.   Ainsi,   elle   était   déjà   très   prisée   par   les   curistes   d'Uriage   au   19ème siècle.   De   nos   jours,   elle   attire   nombre   de   visiteurs   (éviter   les   week-end   car   il   y   a   vraiment   beaucoup   [trop]   de   monde   !).   Remarquez,   juste   avant   d'arriver   à   la   cascade, sur votre droite, les ruines du chalet-hôtel de l'Oursière, envahies par la végétation. Deux possibilités pour s'y rendre : la "classique", rapide et peu fatigante balade depuis le parking de la RD 111 (en amont de l'hôtel des Seiglières) ; la rando, plus sportive mais plus majestueuse, depuis la Croix de Chamrousse. Voilà le descriptif qu'en donnait le Guide Joanne  en 1872 : "...   on   recommence   à   monter   suivant   une   pente   de   plus   en   plus   forte,   jusqu'au   pied   de   la   cascade   où   M.   de   Saint-Ferriol   a   fait   construire   une   petite   cabane   en planches servant d'abri aux visiteurs et aux mulets... La   cascade   de   l'Oursière,   masse   d'eau   énorme   qui   descend   en   grande   partie   du   glacier   de   Belledonne,   se   précipite   de   plus   de   100   m   de   hauteur,   tantôt   glissant   entre les rochers en se cachant sous les arbres qui couvrent ses rives, tantôt bondissant en nappes argentées qui retombent avec fracas sur les rochers."
cascade de l'Oursière eaux tumultueuses de la cascade de l'Oursière ruines du chalet de l'Oursière ruisseau du Doménon, en amont de la cascade de l'Oursière prairie de l'Oursière arrivée à l'Oursière
quelques photos de l'itinéraire menant à la cascade de l'Oursière
randonnée à la cascade de l’Oursière
L'attrait   pour   les   chutes   vertigineuses   de   la   cascade   de   l'Oursière    ne date   pas   d'aujourd'hui.   Ainsi,   elle   était   déjà   très   prisée   par   les   curistes d'Uriage   au   19ème   siècle.   De   nos   jours,   elle   attire   nombre   de   visiteurs (éviter   les   week-end   car   il   y   a   vraiment   beaucoup   [trop]   de   monde   !). Remarquez,   juste   avant   d'arriver   à   la   cascade,   sur   votre   droite,   les   ruines du chalet-hôtel de l'Oursière, envahies par la végétation. Deux possibilités pour s'y rendre : la   "classique",   rapide   et   peu   fatigante   balade   depuis   le   parking   de   la   RD 111 (en amont de l'hôtel des Seiglières) ; la    rando,    plus    sportive    mais    plus    majestueuse,    depuis    la    Croix    de Chamrousse. Voilà le descriptif qu'en donnait le Guide Joanne  en 1872 : "...   on   recommence   à   monter   suivant   une   pente   de   plus   en   plus   forte, jusqu'au   pied   de   la   cascade   où   M.   de   Saint-Ferriol   a   fait   construire   une petite cabane en planches servant d'abri aux visiteurs et aux mulets... La   cascade   de   l'Oursière,   masse   d'eau   énorme   qui   descend   en   grande partie   du   glacier   de   Belledonne,   se   précipite   de   plus   de   100   m   de   hauteur, tantôt    glissant    entre    les    rochers    en    se    cachant    sous    les    arbres    qui couvrent   ses   rives,   tantôt   bondissant   en   nappes   argentées   qui   retombent avec fracas sur les rochers."
cascade de l'Oursière eaux tumultueuses de la cascade de l'Oursière ruines du chalet de l'Oursière ruisseau du Doménon, en amont de la cascade de l'Oursière prairie de l'Oursière arrivée à l'Oursière
quelques photos de l'itinéraire menant à la cascade de l'Oursière
© chamrousseweb.info 2006-2019 - Site non commercial édité par l’Association CHA’mrousse - plan du site - mentions légales